Romain SuJournaliste français correspondant en Pologne

Le Monde

Lois mémorielles : l’Ukraine et la Pologne se fâchent sur la Seconde Guerre mondiale

Tags: , ,

Article co-écrit pour le Monde daté du 17 février 2018.

La Pologne ne se contente pas de vouloir pénaliser, à propos de la Shoah, « l’attribution à la nation ou à l’Etat polonais, en dépit des faits, de crimes contre l’humanité ». Très contestée, la loi mémorielle adoptée début février par la majorité PiS (Droit et justice) au pouvoir punit également la négation des « crimes commis par les nationalistes ukrainiens ou les membres de formations ukrainiennes ayant collaboré avec le IIIe Reich allemand ».Des dispositions moins remarquées, mais qui suscitent de vives tensions avec l’Ukraine. Le président ukrainien Petro Porochenko dénonce un texte « biaisé » qui contrevient, selon lui, aux principes régissant le partenariat stratégique entre Kiev et Varsovie.

Lire la suite

Pologne : le président Duda approuve la loi controversée sur la Shoah

Tags: ,

Article publié dans le Monde daté du 7 février 2018.

Sourd à l’inquiétude internationale, le président polonais, Andrzej Duda, a annoncé mardi 6 février, qu’il promulguait la loi mémorielle controversée qui pénalise l’« attribution à la nation ou à l’État polonais, en dépit des faits, de crimes contre l’humanité ». Pour Washington, Tel-Aviv mais aussi des historiens du monde entier, cette disposition menace la liberté d’expression et la recherche scientifique en confiant aux procureurs et aux juges le pouvoir d’édicter la vérité historique.

Lire la suite

Le Sénat polonais adopte une loi controversée sur la Shoah

Tags: ,

Article publié dans le Monde du 1er février 2018.

La vague d’indignation internationale n’aura pas suffi. Moins d’une semaine après le feu vert donné en Chambre basse, le Sénat polonais a avalisé dans la nuit du mercredi au jeudi 1er février un dispositif de « défense de la réputation de la République et de la nation polonaises » prévoyant notamment une peine de trois ans de prison contre les personnes coupables « d’attribuer à la nation ou à l’Etat polonais, de façon publique et en dépit des faits, la responsabilité ou la coresponsabilité des crimes nazis commis par le IIIe Reich allemand(…), de crimes de guerre ou d’autres crimes contre la paix et l’humanité ».

Lire la suite